Suivez Recevoir par email
logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés

Bouches-du-Rhône : le photovoltaïque investit nos villages

Article original - Publication : 05/12/2016 - imprimer

Le photovoltaïque a le vent en poupe et séduit aussi bien à l'échelle internationale, en témoigne notamment l'inauguration en Inde il y a quelques jours de la plus puissante centrale solaire au monde, qu'au niveau des petites collectivités, toutes proportions gardées, à l'instar de Saint-Étienne du Grès.

Un double avantage

Le village des Bouches-du- Rhône, la porte des Alpilles, sera doté en juin 2017 d'un parc photovoltaïque de 27 500 m². "C'est en passant près d'un parking de centre commercial, intégralement recouvert de ce type d'installation, que nous avons commencé à nous renseigner pour notre petite commune, présente Jean Mangion, maire de Saint-Étienne du Grès. Et c'est à partir de là, après avoir constaté que de tels travaux pouvaient avoir un coût énorme pour notre petite commune, que nous avons, en accord avec l'entreprise Coruscant (spécialisée dans ce type d'énergie), déposé un projet pour participer à l'appel d'offres européen lancé en 2014 par la Commission de régulation de l'énergie pour les installations solaires photovoltaïques." L'investissement est faramineux, surtout pour une commune qui ne compte qu'un peu plus de 2 300 âmes : le projet a coûté 7 millions d'euros entièrement pris en charge par le partenariat entre Coruscant et la caisse des dépôts. "Ce parc a un double avantage pour nous, car il va se situer sur notre marché, de taille importante, de fruits et légumes. Il permet, par sa fonction première, d'alimenter en électricité et offre également un toit afin de garder la fraîcheur l'été et de protéger de la pluie l'hiver", détaille Jean Mangion.

Engagement dans la protection de l'environnement

L'installation de 27 500 m² produira environ 6,14 MWh (mégawatt-heure, NDLR) ce qui correspond à 1,4 fois la consommation annuelle de la population du village bucco-rhodanien, avance le maire. Un chiffre important qui se traduit par une économie de 65 000 euros par an sur une durée de 20 ans pour Saint-Étienne du Grès. "Ce programme est un marqueur de notre engagement fort pour une politique de développement durable", témoigne Jean Mangion qui a été récompensé en début d'année d'un prix de la Marianne d'Or. Les travaux devraient très prochainement commencer pour prendre fin en juin 2017. Un projet qui peut servir de moteur auprès des autres communes de la région, pour pousser les maires à se lancer dans des initiatives de développement durable. Tel est un des souhaits de celui de Saint-Étienne du Grès.

Jérôme Jacob

Source : www.laprovence.com

Partagez
cet article

logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés