Suivez Recevoir par email
logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés

Dans l'Indre, une première ferme autonome en électricité grâce au photovoltaïque

Article original - Publication : 02/11/2016 - imprimer

C'est une première dans l'Indre. A Fontgombault, un groupement d'éleveurs de chèvres a installé des panneaux photovoltaïques sur le toit de son exploitation, afin de s'auto-alimenter en énergie. Cet investissement devrait être rentabilisé d'ici 12 ans.

Faites entrer le soleil ! A Fontgombault, trois éleveurs de chèvres installés en GAEC (Groupement Agricole d'Exploitation en Commun), ont fait le choix d'installer des panneaux photovoltaïques sur le toit d'un de leur hangar, pour leur propre consommation énergétique. Ils ne revendent pas l'électricité produite, mais la ré-utilise directement. Ce procédé est une première dans l'Indre.

Une facture d'électricité de 7.000 euros par an

Thierry Reulier et ses deux associés se sont installés en Brenne, en 2004. Ils élèvent 140 chèvres, produisent 95.000 litres de lait par an qu'ils transforment en totalité. Les trois agriculteurs fabriquent du fromage, du Pouligny-Saint-Pierre et de la tomme de chèvre, ainsi que des yaourts. Depuis plusieurs années, les factures d'électricité qu'ils recevaient à la ferme s'étaient alourdies. Ils payaient en moyenne 7.000 euros par an. Au mois de juin, ils ont donc décidé de sauter le pas.

Le hangar construit par les trois exploitants. - Radio France
Le hangar construit par les trois exploitants. © Radio France - Justine DINCHER

"On a fait le choix d'installer des panneaux photovoltaïques, dans l'objectif non pas de revendre de l'électricité, mais de la consommer pour diminuer notre facture énergétique", explique Thierry Reulier, "la fromagerie est gourmande en énergie, notamment avec les groupes froids, les chambres à température dirigée, le poste de lavage ou encore la machine à traire".

Un investissement de 42.000 euros

Environ 100 panneaux ont été installés sur le toit d'un hangar qu'ils ont fait construire pour l'occasion, un grand bâtiment en bois monté par un charpentier du coin, qui abrite du foin et des engins agricoles. "On est sur une petite installation, on a 34.000 kWh-crête installés, mais ça correspond théoriquement à notre consommation électrique annuelle", précise Thierry REULIER. Les panneaux voltaïques sont censés produire 100 kWh par jour.

INTERVIEW | "Un investissement qui devrait être rentabilisé d'ici 12 ans", explique Thierry REULIER.

Les panneaux photovoltaïques et leur installation ont coûté près de 42.000 euros aux trois fermiers. Cet investissement devrait être amorti d'ici 12 ou 13 ans. Les agriculteurs ont pu bénéficier de l'aide de la plateforme "Initiative Brenne" qui leur a mis à disposition une avance de 15.000 euros à taux zéro.

Source : www.francebleu.fr

Partagez
cet article

logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés