La société limougeaude DisaSolar, filiale du groupe Disa-Megamark, est issue du monde de l'impression. Née en 2010, elle est parvenue à développer "le premier module polychrome au monde", un capteur photovoltaïque souple, reposant sur la technologie des modules organiques à base de matière plastique. Le film produit, imprimé de n'importe quel motif, peut ainsi être appliqué sur une toiture aux formes irrégulières (tuiles canal) en toute discrétion. Et la solution présente l'avantage de fonctionner aussi bien en lumière directe qu'en luminosité diffuse. En 2012, Stéphane Poughon, le président de la société expliquait : "On peut imaginer des papiers peints disposés à l'intérieur des bureaux qui participeraient à la fourniture d'énergie et diminueraient la consommation des bâtiments". Côté rendement, DisaSolar visait les 6 %, un chiffre modeste mais qui serait équivalent à un rendement de 9 % avec des panneaux solaires cristallins (silicium) plus classiques. Optimiste, la société espérait lancer une ligne de production pilote en 2015 avant d'industrialiser le procédé en 2016. Mais des difficultés financières ont stoppé cette belle aventure. Pour en savoir plus retrouvez l'article complet sur Batiactu