Suivez Recevoir par email
logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés

Solaire : L’accord anti-dumping avec la Chine n’a servi à rien

Article original - Publication : 13/10/2016 - imprimer
Quitter la lecture facile
panneau
http://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/thematique/energie/

Le quatrième fabricant mondial de modules photovoltaïque, JA Solar, a décidé de se retirer de l’accord anti-dumping signé avec l’Union européenne. Une défection qui suit celles d’autres poids lourds du marché chinois (Trina Solar, Jinko Solar) et qui souligne l'inanité d’un accord censé protéger l’industrie solaire du Vieux continent.

Pour JA Solar l’accord signé avec l’Union européenne est obsolète. Le prix plancher, au-dessous duquel les fabricants chinois s’étaient engagés en 2013 à ne pas vendre sur le marché européen, fixé par la Commission européenne à 0,56 €/Watt ne serait plus d’actualité. La chute massive des prix du photovoltaïque partout dans le monde rendrait cette évaluation caduque. De fait, de plus en plus d’entreprises chinoises qui avaient signé l’accord (environ 90) pensent s’y retirer, voire le contourner.

Détournement

Si la course à la baisse des prix a mis à bat l’accord sino-européen sur le solaire, ce dernier était déjà largement usé par la découverte de fraudes massives de la part de plusieurs acteurs chinois ayant signé ledit accord. Ces derniers auraient modifié la « configuration de leurs échanges » pour mettre en place un système de fraude douanière. Afin de faire disparaître l’origine du module photovoltaïque (l’accord ne s’applique qu’à la Chine), les compagnies chinoises les facturaient à des sociétés (écran ou non) situés dans des pays-tiers (Taïwan, Malaisie) avant d’être à nouveau expédiés, cette fois-ci en Europe. Le 29 mai 2015, la Commission a estimé disposer de suffisamment de preuves pour ouvrir deux enquêtes contre l’industrie solaire chinoise pour « contournement des mesures compensatoires et des mesures antidumping ».

Force est de constater que l’accord signé il y a trois ans n’a pas servi à grand chose. Les acteurs chinois continuent à dominer outrageusement le marché des modules photovoltaïques et la tentative de juguler la concurrence n’a eu comme d’autre résultat que de doper les exportations de Taïwan et des autres pays limitrophes.

Romain Chicheportiche

Source : www.techniques-ingenieur.fr

Partagez
cet article

logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés