Suivez Recevoir par email
logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés

Saint-Sébastien-d'Aigrefeuille : réunion publique en prévision

Par : MIDI LIBRE - Article original - Publication : 11/10/2016 - imprimer

L 'association Soleil de plomb tenait, mercredi dernier, son assemblée générale annuelle.

À l'ordre du jour figurait évidemment l'état d'avancement du projet de la station photovoltaïque qui devrait s'implanter sur une partie de l'ancien site minier de Carnoulès. Un endroit contaminé par l'arsenic et le plomb en raison d'une exploitation incontrôlée des ressources par une société minière jusqu'en 1963. 

Le premier sujet abordé fut l'impact de la pose de panneaux photovoltaïques sur ces terrains fragiles : va-t-on assister à une aggravation de la pollution, liée au ruissellement lors des pluies automnales, ou bien, au contraire, à une amélioration ? D'une manière ou d'une autre, les eaux de pluie termineront, par gravitation, dans le petit cours d'eau du fond de la vallée, le Reigoux. Il a été décidé de modifier les statuts de l'association afin d'inclure cette problématique.

La société Vol-V devra  stabiliser les polluants du sol

Même si le but initial est une participation financière citoyenne au projet, il conviendrait, selon les participants unanimes, de préciser que sa faisabilité ne doit se faire que si l'impact au niveau pollution est nul, ou éventuellement positif. Une assemblée générale extraordinaire aura lieu le 19 octobre, afin d'acter cette modification.

Élément nouveau et important : une lettre a été envoyée il y a peu par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) au préfet du Gard, précisant que la société Vol-V, qui porte le projet de station, devra faire exécuter, au préalable, les travaux de “phytomanagement” (gestion par les plantes du site pollué, en utilisant celles-ci pour immobiliser, extraire ou dégrader les polluants du sol) ; c'est-à-dire le recouvrement des sols avant l'implantation des panneaux. Il s'agit de parvenir à une parfaite coordination entre les travaux exécutés par l'Ademe dans quelques semaines (budget 2 M€) et la société Vol-V qui pilotera le projet de la centrale photovoltaïque. L'Ademe pourrait, est-il précisé dans ce courrier, apporter sa contribution financière à la réalisation de ces plantations.

Le préfet du Gard aura à décider, au vu de ces éléments nouveaux, d'accorder ou non le permis de construire. Dans ce cas, ce serait une étape importante de franchie avant la présentation du projet à la Commission de régulation de l'énergie (CRE) qui fournira la liste des lauréats retenus début 2017. La présidente de l'association, Jacqueline Balvet, pense indispensable d'organiser une réunion publique d'information avant la fin de l'année en y associant l'Ademe et Vol-V.

Source : www.midilibre.fr

Partagez
cet article

logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés