Suivez Recevoir par email
logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés

Paul Furlan: "Ceux qui ont du photovoltaïque ne payeront pas plus, on ne change pas les règles"

Par : RTBF Publié le mercredi 26 octobre 2016 à 10h17 - Article original - Publication : 26/10/2016 - imprimer

Ce mercredi, le ministre wallon de l'Energie Paul Furlan (PS) était l'invité de Matin Première. Alors qu'un sommet wallon pour le climat est organisé ce mercredi, le sujet du photovoltaïque a été largement abordé par le ministre qui est également revenu sur les énergies vertes de manière générale. Et comme il ne pouvait pas y couper tant le sujet monopolise les débats actuels, il a aussi été question du CETA. 

L'homme a aussi voulu se démarquer de son prédécesseur en expliquant "qu'il ne s'agissait pas d'un manque d'ambition et que ce gouvernement ne voyait pas en plus petit que celui d'avant" mais "qu'il était important d'être lucide et de se donner les moyens de réaliser ce qui avait été promis". 

Photovoltaïque et énergies vertes 

Le dossier chaud du moment pour Paul Furlan, c'est le photovoltaïque. Mais sur ce point, le ministre tient à rassurer : "Il y a une bulle de 600 millions d'euros et je ne vous le cache pas, c'est un dossier du passé, qui vient de nos prédécesseurs. J'ai mis en place un système qui permet de ne pas toucher à la facture des Wallons et je m'y engage", a-t-il dit, avant d'ajouter qu'il est "hors de question de changer les règles en cours de jeu". Pour les particuliers, la facture ne devrait pas bouger, le ministre soulignant par ailleurs qu'il ne voulait pas toucher au pouvoir d'achat déjà faible des citoyens. 

Cependant, le bourgmestre de la ville de Thuin a également fait savoir que certaines entreprises étaient dans son viseur en terme d'emprunte écologique. "Certaines entreprises ont des accords avec les gouvernement qui leur permet d'avoir des réduction en terme de coût. Mais certaines ne tiennent pas leurs engagement, à l'instar de la SNCB. Pour ces compagnies, soit il faudra payer ce qu'ils doivent, soit faire des efforts", a expliqué Paul Furlan. 

Un somment pour le climat

"Nous sommes le gouvernement du changement équitable", a déclaré Paul Furlan, qui a insisté sur le fait que tous n'avaient pas les "mêmes moyens en terme financier", pour l'énergie. Au programme donc, des discussions pour définir ce qu'attendent vraiment les gens, avec, dans même temps, une volonté de pédagogie pour rendre les nouvelles énergies plus accessibles. 

C'est dans ce but qu'un sommet wallon sur le climat est organisé ce mercredi à Mons. "Un an après la COP21 de Paris, il faut un changement. Il faut sensibiliser par des expositions, réunir des spécialistes et surtout penser à la manière dont nous allons produire demain, et à quel prix, l'énergie", a déclaré Paul Furlan.

CETA

Le slogan de ce sommet est "les Wallons ne manquent pas d'air". Ce qui, d'après le ministre de l'Energie, colle plutôt bien à la situation actuelle, du fait du CETA. A la question "êtes-vous fier de la position de Paul Magnette", Paul Furlan s'est empressé de répondre : "Si l'on en croit la presse européenne et internationale, on s'aperçoit que les gens semblent retrouver une sorte de confiance en l'Europe. Les gens attendaient quelque chose comme ça. Si ça fonctionne, ce sera la victoire de l'Europe démocratique sur la technocratie".

Source : www.rtbf.be

Partagez
cet article

logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés