Suivez Recevoir par email
logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés

L'activité a repris chez VMH

Article original - Publication : 26/09/2016 - imprimer
Le travail a repris en juillet à VMH. - (Photo d'archives)

Châtellerault. Après un an d’arrêt, l’activité a repris chez VMH, qui fabrique des panneaux photovoltaïques. La fin des ennuis pour l’entreprise ?

C'était il y a un peu moins de trois ans. En décembre 2013, Ségolène Royal, alors présidente du Conseil régional, avait remis les clés de l'ancienne usine New Fabris à VMH. Pleine d'espoir. D'autant que la direction promettait à terme la création de 150 emplois.

Quelque temps plus tard, la fabrication de panneaux photovoltaïques, première activité que l'entreprise châtelleraudaise souhaitait lancer, a débuté sur le site avec une quinzaine de salariés. Mais les problèmes sont vite arrivés.
Il y a un an, faute de commandes, les salariés ont dû être mis au chômage partiel. En mars dernier, un scandale a aussi éclaté : les élus de Nouvelle Aquitaine ont découvert que les 2,8M€ que l'ex-région Poitou-Charentes devait payer pour la réalisation des travaux d'aménagement n'avaient pas été versés à la communauté d'agglomération du Pays châtelleraudais, qui les avait avancés (la facture a depuis été réglée).
Fin juin, alors que le directeur de VMH Sigisbert Fayet était injoignable, la Région avait affirmé que l'entreprise devait redémarrer en juillet. Ce qui était au départ prévu en décembre…
Depuis, nous avons de nouveau essayé de joindre le directeur de VMH. Toujours sans succès. Alors que l'avenir de l'entreprise commençait à susciter les plus grandes inquiétudes, nous avons fini par nous rendre sur place. Il s'est alors avéré que l'activité avait effectivement repris en juillet. Nous avons aussi appris que Sigisbert Fayet n'est plus à VMH depuis le début de l'année et que la direction de l'entreprise est désormais assurée par Hugues Vendrand, également directeur de Jit Solaire, qui pose les panneaux photovoltaïques fabriqués par VMH.

" On est pris jusqu'à fin 2017 "

Contacté, Hugues Vendrand confirme que l'activité a bien repris en juillet. Depuis, selon lui, l'entreprise fabrique des panneaux photovoltaïques pour un projet qui se réalisera sur « l'ancien site d'enfouissement de Ruffec ». Un marché de près de 9.000 panneaux photovoltaïques à fabriquer qui occupera encore VMH jusqu'au mois prochain. Et l'avenir se présente bien pour l'entreprise, qui a remporté d'autres marchés : projets de centrales au sol au lieu-dit « La Massonne » à Châtellerault ainsi qu'aux centres d'enfouissement technique de Saint-Sauveur et de Pindray, projet de toiture photovoltaïque pour la société Ridoret (menuiserie et ameublement) à La Rochelle… « On est pris jusqu'à fin 2017 », se félicite Hugues Vendrand.

Lancement d'une nouvelle activité

Parallèlement, VMH, comme c'était prévu au départ, va aussi se lancer dans la fabrication d'unités de méthanisation pour les exploitations agricoles. « L'activité de méthanisation va voir le jour en fin d'année 2016. On est en train de la lancer », précise son directeur. Sur le site, 3.000 m2 viennent d'être aménagés pour permettre son lancement mais aussi pour pouvoir accueillir d'autres entreprises en tant que locataires.
Selon Hugues Vendrand, VMH emploie aujourd'hui quelque 25 personnes, dont la moitié en intérim. Ses effectifs vont-ils augmenter pour accompagner son développement ? Prudent, le directeur de l'entreprise préfère ne pas s'avancer. Chat échaudé…

Source : www.lanouvellerepublique.fr

Partagez
cet article

logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés