Suivez Recevoir par email
logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés

Ehpad Les Myrtilles : établissement pionnier dans le photovoltaïque

Article original - Publication : 15/09/2016 - imprimer
  • Illustration actu Grande illustration actu

    Pas de légende pour cette photo

L’Ehpad « Les Myrtilles » de Saint-Pierreville connaît depuis 2012 un grand programme de réhabilitation et d’agrandissement de ses locaux, et pourrait devenir dès l’an prochain le premier établissement de ce genre en France à bénéficier d’une centrale photovoltaïque.

Soulignons dans un premier temps l’exception saint-pierrevilloise en matière de prestations aux personnes âgées. Tout d’abord, il faut savoir que la commune, par l’intermédiaire de son CCAS (Centre Communal d’Action médico-Sociale), gère : l’Ehpad (Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) « Les Myrtilles » et le SSIAD (Services de Soins Infirmiers A Domicile), proposant ainsi, pour une commune rurale isolée, une offre particulièrement riche et complémentaire en direction des séniors. De plus, l’ancien canton de Saint-Pierreville bénéficie du rapport : « nombre de places en maison de retraite par nombre d’habitants », le plus important de France, avec trois établissements (Saint-Pierreville, Marcols et Saint-Sauveur-de-Montagut) pour environ 3 000 habitants. Un record.

«  Les vieux sont l’avenir des jeunes  »

Devant ce constat, deux lectures possibles. Un territoire à ce point peuplé de personnes âgées est un territoire qui meurt à petit feu : première lecture ; ou, le maintien sur-place de personnes âgées dépendantes crée de l’activité et permet de faire vivre un territoire : seconde lecture.

On préférera la seconde analyse de la situation, non seulement parce qu’elle est humainement plus satisfaisante, mais aussi parce qu’elle est pragmatique, et se révèle pertinente pour l’exemple saint-pierrevillois. C’est du reste Henry Herdt, directeur de l’Ehpad « Les Myrtilles » et du SSIAD, qui l’affirme : « C’est certain, pour le développement durable des territoires ruraux isolés, les vieux sont l’avenir des jeunes… prendre soin des personnes âgées est créateur d’emploi, et cela incite de jeunes ménages à venir s’installer… Ces derniers auront donc besoin de places en crèche, vont aider à maintenir l’effectif des écoles et favoriser le commerce… Bref, ils font tourner la roue. » – l’Ephad « Les Myrtilles » est aujourd’hui le premier employeur de la commune, et avec un prix-journée moyen parmi le plus bas de France, l’avenir est assuré. Concernant la valeur ajoutée des séniors quant à la vitalité d’une commune rurale isolée : CQFD.

Réhabiliter, agrandir, humaniser

Parlons maintenant de l’avenir. En 2012 a démarré un important programme de restructuration et d’agrandissement des locaux de l’Ehpad « Les Myrtilles », qui devrait arriver à terme l’an prochain. Cette opération vise d’abord à réhabiliter (mise aux normes des locaux existants), ensuite à étendre la superficie par la création de nouveaux espaces, et enfin à humaniser les lieux, c’est-à-dire les adapter aux nouveaux besoins des résidents et gommer le caractère « hôpital » de l’établissement – on appelle cela médicaliser. Ce grand projet aura coûté à terme 6.8 millions d’euros « c’est un budget très raisonnable, explique Henry Herdt, pour de la restructuration, par rapport à une création pure » . L’ensemble est financé par l’État et le Département à hauteur de 40 %, le reste étant à charge de l’Ehpad.

Chaufferies bois et panneaux solaires

On l’a compris, les travaux entrepris aux « Myrtilles » sont loin d’être un simple relookage. C’est un chantier de fond, qui veut lancer l’établissement le mieux possible vers l’avenir. Et qui dit avenir, dit économie d’énergie. Ainsi, l’Ehpad bénéficie aujourd’hui de deux chaufferies bois, qui fonctionnent au bois déchiqueté, fourni par une entreprise de Saint-Michel-de-Chabrillanoux. Résultat : budget chauffage divisé par deux.

Mais le volet écologie ne s’arrête pas là, comme l’explique Henry Herdt : « un jour, Guillaume Barras, conseiller municipal d’opposition de Saint-Pierreville, m’informe d’un possible financement du ministère de l’environnement, via la communauté de commune Val’Eyrieux, dans le cadre d’un grand projet nommé : Tepos (Territoire à énergie positive)… et Guillaume de proposer que ce financement permette à l’Ehpad d’acquérir des panneaux photovoltaïques. » L’idée était séduisante, mais encore fallait-il s’assurer qu’elle vaille la peine d’être engagée, ce dont le SDE 07 (Syndicat départemental d’énergies) se chargea. Le conseil d’administration de l’Ehpad a ensuite validé, le projet a été lancé.

Il s’agit donc de panneaux solaires (380 m 2) qui seront installés d’ici fin 2017, et couvriront en moyenne 20 % des besoins en électricité annuels de la maison de retraite (5 000 €/an) – attention, il ne s’agit pas de revendre l’énergie produite, mais bien d’une auto-consommation. « Les Myrtilles » sera le premier Ehpad de France à bénéficier de ce type d’équipement. Le coût de ce chantier extrêmement novateur s’élève à 80 000 €, financé à 80 % par l’État, permettant un retour sur investissement en moins de cinq ans.

Cette grande modernisation devrait s’achever fin 2017.

Frédéric Coutisson

VN:F [1.8.4_1055]

Source : www.hebdo-ardeche.fr

Partagez
cet article

logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés