Suivez Recevoir par email
logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés

Clôture du 15e forum international de l'énergie : Encourager la transition énergétique - Portail Algerien des ENERGIES RENOUVELABLES

Article original - Publication : 30/09/2016 - imprimer

"La conjoncture économique actuelle du pays ne nous permet pas de lancer de nouveaux appels d’offres pour l’exploration pétrolière. On n’a pas de chance pour réussir si on le fait, sauf si les entreprises étrangères sont prêtes à nous accompagner dans ce type de réalisations ; nous sommes prêts à aller avec elles", a indiqué, hier, le ministre de l’Énergie, Noureddine Bouterfa, lors de la conférence de clôture des travaux du Forum énergétique, organisé au Centre international des conférences (CIC), à Alger.

Il a précisé toutefois que, pour le moment, l’Algérie peut avoir des partenariats et non pas de nouveaux appels d’offres. Selon le ministre, la conjecture actuelle, imposée par la chute des prix du pétrole sur le marché mondial et qui dure depuis deux ans, est la cause principale du recul des investissements dans le secteur des hydrocarbures. "Les investissements dans ce secteur ont baissé de 50% entre 2015 et 2016, empêchant les entreprises d’aller vers de nouvelles découvertes pétrolières", a fait savoir M. Bouterfa, en déplorant toutefois les répercussions négatives de ce ralentissement sur le lancement et l’avancement des projets. Il a insisté sur le fait que la chute des cours de pétrole enregistrée depuis 2014 ne peut arranger ni les pays consommateurs ni les pays producteurs.

Pour M. Bouterfa, il ne peur pas y avoir un investissement avec des prix à moins de 50 dollars le baril, et c’est le sujet qui a été abordé par la majorité des entreprises, dira-t-il. "Les pays sont dans l’obligation de développer les énergies renouvelables, tout en trouvant les moyens de les gérer. "

Pour faire face à l’évolution négative du marché pétrolier, les pays se sont accordés sur la nécessité d’encourager la transition énergétique via le développement des énergies renouvelables qui est une alternative durable, contrairement aux énergies fossiles.

Le dialogue qui a regroupé tous les ministres et délégués participant à cette rencontre s’est articulé sur le développement industriel, humain et des énergies renouvelables.

Pour ce qui concerne l’Algérie, le ministre a affirmé qu’un travail se fait sur cette transition énergétique : "Nous avons commencé, il y a déjà des projets mis en services. " Il a cité, dans ce sillage, le programme de près de 300 MW qui sont mis en service en centrale photovoltaïque, notamment celui des 4.000 MW qui va être lancé : "Je pousse les choses pour qu’on puisse démarrer d’ici la fin de l’année dans le processus", lance-t-il, en indiquant toutefois que la transition commence en Algérie.

Pour ce qui est des résultats tirés du forum pour la réglementation de la situation du marché mondial du pétrole, M. Bouterfa a indiqué que le forum n’a pas pour but de trouver des solutions à ce sujet, mais de poser les questions, notamment d’essayer de les résoudre avec le fait que chaque partie entre producteurs et consommateurs arrive à une suggestion. "Puisque nous sommes dans un marché qui est régi par la loi de l’offre et de la demande, les outils deviennent très complexes. Aujourd’hui, il est clair qu’il faut agir sur l’offre pour pouvoir déstabiliser ce marché. Dès qu’on commence à manipuler ce marché, cela veut dire qu’indirectement ce marché de l’énergie a besoin d’être un peu régulé et que la loi de l’offre et de la demande ne s’applique pas d’une manière rationnelle à un tel marché d’énergie qui est régi par diverses interactions, sauf si on veut continuer à évoluer d’une manière erratique."

Pour vous s'inscrire à la Newsletter veuillez saisir votre adresse e-mail:

Sorry, Readability does not yet present PDFs in a reading view.

[View Original PDF]

Source : portail.cder.dz

Partagez
cet article

logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés