Suivez Recevoir par email
logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés

Nouvel appel d’offres pour 3 000 MW de centrales solaires au sol

Article original - Publication : 26/08/2016 - imprimer
Nouvel appel d’offres pour 3 000 MW de centrales solaires au sol
Ségolène Royal a lancé, mercredi 24 août, un appel d’offres pour la construction et l’exploitation de 3 000 MW de nouvelles centrales solaires au sol. L’appel d’offres sera réparti en six tranches de candidature de 500 mégawatts, espacées chacune de six mois. Les projets sélectionnés seront réalisés dès 2017, et jusqu’en 2020.
Recommander cet article
Imprimer cet article

En avril dernier, Ségolène Royal a annoncé la publication de l’arrêté relatif aux objectifs de développement des différentes filières d’énergies renouvelables à l’horizon 2023.

L’arrêté prévoit notamment une augmentation de la capacité de production actuelle d’électricité solaire de 6 700 MW à 10 200 MW à fin 2018, et 18 200 MW à 20 200 MW en 2023.

Pour atteindre ces objectifs « ambitieux », Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, a lancé mercredi 24 août, un appel d’offres pour la construction et l’exploitation de 3 000 MW de nouvelles centrales photovoltaïques au sol.

Les nouvelles capacités attendues seront réparties en six tranches de candidature de 500 MW, espacées chacune de six mois. Les projets se réaliseront dès 2017, et jusqu’en 2020.

« Ce cadencement assure à l’ensemble de la filière la stabilité et la visibilité nécessaires pour un passage à plus grande échelle de la production photovoltaïque, qui contribuera à la création d’emplois verts », indique un communiqué du ministère.
Les projets seront sélectionnées en fonction de leur compétitivité économique, ainsi que de leur sobriété en carbone et la pertinence de leur terrain d’exploitation « afin d’assurer un haut niveau d’exigence environnementale ».

Les lauréats bénéficieront du nouveau dispositif de soutien, le complément de rémunération prévu par les décrets des 28 et 30 mai 2016 pris en application de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte.

« En plus des revenus générés par la vente de l’électricité sur le marché, ils se verront verser une prime annuelle assurant un niveau de revenus qui couvre les investissements », explique le ministère.

Par ailleurs, les projets financés selon des modes « participatifs » pourront bénéficier d’une majoration tarifaire.

Le Syndicat des énergies renouvelables (SER) a réagi positivement à l’annonce de cet appel d’offres qui s’inscrit dans « la continuité des objectifs annoncés dans la programmation pluriannuelle de l’énergie, qui visent à tripler la puissance du parc solaire photovoltaïque français d’ici 2023 ».

Jean-Louis Bal, Président du SER, et Arnaud Mine, Président de SER-SOLER, ont déclaré : « Cet appel d’offres répond à une demande répétée du SER. Il va apporter de la visibilité à l’ensemble de la filière, sur toute la chaîne de valeur. Nous sommes satisfaits de la concertation avec l’Etat et des critères retenus, notamment concernant la préservation des espaces boisés et des zones humides ».

« Nous attendons désormais avec impatience le lancement du deuxième appel d’offres dédié aux installations sur bâtiment », ont-ils conclu.

R.C
Photo de une : ©Fotolia

Recommander cet article
Imprimer cet article
Source : www.batiweb.com

Partagez
cet article

logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés