Suivez Recevoir par email
logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés

L'industrie solaire écartelée entre marges et politique

Par : Par AWP - Article original - Publication : 26/08/2016 - imprimer

Le temps n'est pas au beau fixe dans l'industrie solaire suisse. Si l'intérêt des constructeurs et maîtres d'oeuvre pour les centrales de production de cette énergie est là, la pression sur les marges demeure énorme. A cela s'ajoutent des incertitudes liées à des décisions à venir en matière de politique énergétique.

Le secteur solaire a généré en 2015 un chiffre d'affaires de quelque 900 millions de francs, explique à l'ats David Stickelberger, directeur de la faîtière du secteur Swissolar. Près de 790 millions sont liés au photovoltaïque (production d'électricité), les 110 millions restants étant générés par les panneaux solaires thermiques (chaleur solaire).

A titre de comparaison, le chiffre d'affaires de la branche tournait en 2014 encore autour du milliard de francs. Et un autre recul se dessine encore pour 2016, les perspectives pour l'année étant plus que mesurées.

Les installations solaires thermiques devraient baisser de 10% en 2016, après avoir déjà fondu de 17% en 2015, indique M. Stickelberger. Le vent tourne aussi pour l'électricité solaire: alors qu'elle affichait une croissance à deux chiffres lors d'une année record en 2015, avec 337 mégawatts produits, les ventes devraient cette année chuter entre 250 et 280 mégawatts.

Année difficile

Un regard sur les résultats du spécialiste thounois en photovoltaïque Meyer Burger, l'un des leaders helvétiques du secteur, n'amène pas plus d'optimisme.

La firme bernoise, qui fabrique non seulement des machines pour la production de modules mais vend aussi des modules en Suisse, est restée en zone négative au premier semestre, même si elle a réduit sa perte à 25,6 millions de francs, contre 93 millions il y a un an.

L'entreprise de Deitingen (SO) Megasol et le tessinois Sunage ont une part de marché commune de 15%. La majeure partie des panneaux solaires est cependant importée en Suisse.

Le marché helvétique des installations thermiques est, lui, dominé par les zurichois Ernst Schweizer Metallbau et Soltop Schuppisser. Mais la production recule dans le pays, relève David Stickelberger. La part de marché se monte à 28%, le reste étant importé.

Pression sur les marges

La pression sur les coûts et les marges reste terrible, affirme le directeur de Swissolar. Depuis 2009, les coûts d'installation pour un dispositif photovoltaïque ont baissé de 80%. La pression de la concurrence a en outre minimisé les marges.

Quelques sociétés ont mis la clé sous la porte, à l'image de Sputnik, qui a fait faillite en novembre 2014. La firme biennoise produisait des onduleurs permettant de convertir le courant continu de l'énergie photovoltaïque en courant alternatif conforme au réseau.

Stratégie énergétique 2050

Lueur d'espoir: l'intérêt des maîtres d'oeuvre et autres spécialistes du bâtiment pour l'énergie solaire demeure ininterrompu, selon la faîtière du secteur. Pour David Stickelberger, l'autoconsommation apparaît dansce cadre comme un thème important. Les propriétaires immobiliers comme les entrepreneurs veulent de plus en plus utiliser leur propre production.

Une partie des centrales électriques rend cependant cette pratique compliquée, notamment en calculant des frais importants et des tarifs peu avantageux.

L'insécurité liée aux décisions politiques pendantes pèse en outre fortement sur le secteur solaire. La stratégie énergétique 2050 discutée au Parlement n'est pas encore sous toit, déplore David Stickelberger. D'autant que la possibilité de voir un référendum être lancé existe. Difficile dans ces conditions d'y voir plus clair au niveau national, à tout le moins jusqu'à mi-2017.

Source : www.bilan.ch

Partagez
cet article

logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés