• Le CEB créera une entité pour la production d’électricité à partir de systèmes solaires photovoltaïques jusqu’à 15 MW.
  • 10 000 maisons bénéficieront de panneaux photovoltaïques et une étude de faisabilité sera faite sur la production.
  • Ces foyers produiront 50 kWh par mois gratuitement. Tout surplus ira au CEB.
  • Le CEB investira Rs 400 millions pour augmenter la capacité d’absorption de la grille d’énergie intermittente de 148 à 160 MW, d’ici 2018.
  • L’organisme propose des systèmes de stockage par batterie de sorte à rendre le pays résilient à la nature intermittente des énergies renouvelables.
  • Suppression de la TVA sur les panneaux photovoltaïques et les batteries.
  • Le CEB investira Rs 200 millions pour la centrale de Sans-Souci et 12 endroits identifiés pour la production d’énergie hydroélectrique.
  • Le gouvernement facilitera la production d’énergie à partir de biomasse, y compris « cane tops », et de déchets et veillera à ce que les petits planteurs reçoivent leur juste part des revenus.
  • L’Electricity Act et la CEB Act seront amendées pour accélérer le processus d’octroi des permis de projets d’investissement en énergie renouvelable.

Dr Khalil Elahee : « Segmenter le secteur pour mieux le gérer »

« Le CEB est déjà dans une position de juge et partie, mais il sera appelé à lancer une ‘Renewable Energy  Company’. Il s’occupe toujours de la production, mais devra investir presque Rs 1 milliard dans la transmission et la distribution. Il y a lieu de segmenter ces responsabilités pour une meilleure gestion du secteur. Il faudra aussi accorder plus de pouvoirs à l’Energy Efficiency Management Office, que ce soit pour la relance du secteur manufacturier ou les 10 000 maisons à faible revenu qui seront dotées de panneaux photovoltaïques. L’efficacité énergétique y a un rôle crucial à jouer. »

Eau : subventions pour l’achat de ‘tanks’

  • Des subventions seront accordées à 7 000 familles pour l’achat de réservoirs d’eau. Rs 35 millions sont prévues pour ce projet.
  • Investissement de Rs 3,4 milliards pour résoudre les problèmes de distribution d’eau, notamment pour le remplacement des tuyaux défectueux à Beau-Bassin, Rose-Belle, Rivière-du-Rempart, Lallmatie, Roche- Bois, Plaine-Verte et Surinam.
  • Augmentation de la capacité de traitement d’eau
  • Augmentation de la capacité de stockage en construisant des Strategic Service Reservoirs et de nouveaux réservoirs
  • La CWA investira dans les technologies pour diminuer ses coûts.
ARTICLE LIÉ À