Suivez Recevoir par email
logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés

Saïda : Le projet des énergies renouvelables sera-t-il concrétisé ?

Article original - Publication : 29/07/2016 - imprimer
 
	Un ambitieux plan dédié aux énergies renouvelables est en projet à Saïda

Un ambitieux plan dédié aux énergies renouvelables...

Un ambitieux plan dédié aux énergies renouvelables est en projet à Saïda

Le projet  Sahara Solar Breeder, qui consiste à produire de l’énergie électrique à partir des rayons de soleil,  a été lancé. C’est le fruit d’une coopération avec l’Agence japonaise de coopération internationale qui a assuré un financement à hauteur de 5 millions de dollars.

Le Haut-Commissariat du développement de la steppe (HCDS) a entrepris, en 2003, le premier programme de kits solaires relevant du ministère de l’Agriculture et du Développement rural. Le panneau solaire est un dispositif technologique énergétique à base de capteurs solaires thermiques ou photovoltaïques destinés à convertir le rayonnement solaire en énergie thermique ou électrique. Seules les régions steppiques de la wilaya ont été concernées par cette opération, à savoir les communes de Aïn Skhouna, Maamora, Hassasna, Sidi Ahmed et Moulay Larbi, sur les 16 que compte la wilaya. «Sur les 450 kits solaires prévus, on en a réalisé 309.

Certaines familles les ont refusés, préférant attendre l’électrification rurale annoncée», a déclaré Nouri Fatima, chargée du programme. Pour sa part, le directeur du HCDS,  Maachou Abdelwahab, a affirmé : «Nous avons un ancien programme en voie de lancement concernant 310 kits solaires distribués gracieusement aux habitations les plus éloignées et aux nomades. Le kit solaire arrive à éclairer un F3, soit trois lampes et une prise.»

La directrice de l’Environnement de Saïda, Rahil Kheïra, interrogée sur la place de l’énergie solaire dans son secteur, dira : «La première expérience algérienne dans le domaine de la climatisation par pompe à chaleur utilisant l’eau chaude du bain thermal a été réalisée au village Sidi Aïssa en 2008. Toujours à Saïda, il y a lieu de noter l’important projet Sahara Solar Breeder (SSB), fruit de la coopération scientifique et technologique entre l’Algérie et le Japon et dont l’université de Saïda est concernée.

Ce projet consiste à produire de l’énergie électrique à partir des rayons de soleil.» Leprojet consiste à produire du silicium pur à partir du sable du Sahara. Les tests expérimentaux devaient s’étaler sur 5 ans pour fabriquer les panneaux solaires nécessaires à produire une station de plus de 100 KW par an en utilisant des câbles supraconducteurs à haute température afin d’assurer le transport de la production du Sahara vers le Nord.

C’est ce que nous a révélé le laboratoire de recherches de l’université Moulay Tahar de Saïda, qui précise que l’étude de faisabilité, qui s’est clôturée le 29 septembre 2015, a été très satisfaisante. Il est important de  relever que durant ce projet, on a découvert un gisement de plus de 6 millions de tonnes de diatomic de silicium dans la région de Sig. Le prix du lingot de silicium est de 40 dollars. En outre, la wilaya de Saïda vient d’inaugurer une centrale photovoltaïque dans la région de Skhouna, d’une capacité de 30 mégawatts.

Le ministre de l’Energie a annoncé deux autres stations solaires. Pour les nouvelles centrales photovoltaïques, les terrains sont disponibles. Le premier s’étend sur une superficie de 200 ha près de Skhouna, le second d’une superficie de 150 ha se trouve dans la commune de Sid Ahmed. Saïda sera alors la wilaya de l’énergie solaire.
 

Source : www.elwatan.com

Partagez
cet article

logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés