Suivez Recevoir par email
logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés

Loos-en-Gohelle : des particuliers de plus en plus sensibles à l’énergie solaire

Article original - Publication : 08/07/2016 - imprimer

Tout d’abord, brisons certaines idées reçues. L’énergie solaire est tout aussi viable dans notre région que dans le sud de la France. « Il faut savoir que la captation d’énergie perd de son rendement lorsque la température augmente. Plus il fait chaud, moins on produit », résume François-Xavier Callens, consultant en énergies renouvelables pour le cd2e, à l’occasion des portes ouvertes de la plateforme Lumiwatt de Loos-en-Gohelle. C’est bel et bien la luminosité qui génère de l’électricité et non la chaleur.

Il est vrai cependant qu’« avec la météo catastrophique du mois de juin que nous venons de vivre, nous sommes à 20 % de production en moins », confesse le consultant. À noter que le site de Lumiwatt comprend vingt-deux systèmes photovoltaïques représentant dix technologies différentes.

Rien à envier au sud

Une étude démontre néanmoins qu’un capteur situé dans le Pas-de-Calais est plus performant au printemps et en été qu’un panneau installé à Lyon. Et ce, malgré 25 % d’ensoleillement en moins. « À titre de comparaison, nous sommes sur un climat similaire au sud de l’Allemagne, dont on sait qu’elle est plus avancée que nous en matière d’énergies renouvelables, et particulièrement du solaire », note l’ancien gérant d’une entreprise d’installation de panneaux photovoltaïques. Au total, 13 000 systèmes photovoltaïques sont présents dans le Nord - Pas-de-Calais, dont plus de 12 500 qui appartiennent à des particuliers.

L’immense majorité des panneaux vendus dans le monde sont en silicium mono ou polycristallins. Cette technologie se différencie de celle en couches minces, plus répandue chez nos voisins Belges. « Les panneaux en couches minces sont plus efficaces avec un éclairement en diffus. Même s’il y a un voile nuageux, ça continuera à produire de l’électricité. Le cristallin, quant à lui, a un moins bon rendement en cas de faible intensité de la lumière. Par contre, sa productivité et sa durée de vie sont supérieures », souligne François-Xavier Callens. Pour avoir un ordre d’idée, les fabricants garantissent une performance maximale jusqu’à vingt-cinq ans pour un système photovoltaïque en silicium mono ou polycristallin, contre vingt ans pour les couches minces.

L’autre grand changement dans le secteur de l’énergie solaire concerne les prix. Là où le coût d’installation s’élevait à 25 000 euros en 2008, il ne tourne qu’autour de 10 000 euros aujourd’hui. D’où la présence en nombre de particuliers lors de cet après-midi de portes ouvertes.

Source : www.lavoixdunord.fr

Partagez
cet article

logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés