Suivez Recevoir par email
logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés

L'énergie solaire : le nouveau défi des îles Fidji

Article original - Publication : 08/07/2016 - imprimer

Créée il y a quatre ans, l'entreprise Sunergise opère dans tout le Pacifique, et notamment aux Îles Fidji, où elle vient d'installer des panneaux solaires sur les toits de l'hôtel Tokoriki island resort.
À la clé : une facture d'électricité divisée de moitié et l'arrêt des génératrices diesel et de leur bruit incessant.

700 cellules photovoltaïques en 2012

Mais le premier chantier de l'entreprise néo-zélandaise, c'était à Nadi, en 2012.
700 cellules photovoltaïques ont été installées à la marina du port de Denarau. Cela faisait longtemps que ses responsables voulaient passer au solaire, mais ils trouvaient cela trop compliqué, raconte Nigel Skeggs, le directeur général de la marina :

« En tant qu'exploitant de marina, on est lié étroitement à l'environnement et au changement climatique, et on voulait agir. Mais pour nous, installer un système coûtant plusieurs millions de dollars n'était pas dans nos capacités. »

L'entreprise Sunergise leur a permis de passer au solaire grâce à un modèle économique innovant, que nous présente son président, Bob Lyon :

« On ne vend pas de panneaux solaires, on vend de l'énergie. On installe les panneaux, les clients ont des factures d'électricité immédiatement réduites, ils ne paient rien, c'est nous qui payons pour les infrastructures, c'est à nous d'avoir les fonds, c'est notre problème et jusqu'à présent, ça fonctionne. »

Des fonds de pension éthiques

Les contrats proposés durent au moins 10 ans et le client est assuré de faire une économie d'au moins 10%.

Le modèle économique de Sunergise ressemble d'ailleurs à celui du producteur américain SunEdison, menacé de faillitte. Mais si les deux sociétés paient le coût des installations solaires pour leurs clients, l'entreprise américaine a fait l'erreur de multiplier les investissements, d'après Bob Lyon.
Le président de Sunergise affirme « avoir une stratégie de financement innovante », en profitant de l'appétit pour les énergies renouvelables d'investisseurs « américains, chinois, australiens et néo-zélandais ». Des « fonds de pension, des fonds éthiques » parient aujourd'hui sur le solaire, explique-t-il.

Prochain marché visé : l'Australie

L'entreprise entend bien continuer à se développer et lorgne le marché australien. Une bonne nouvelle pour Reece Turner, qui milite pour le solaire au sein d'un groupe de pression, Solar Citizens :

« L'Australie est à l'avant-garde mondiale pour ce qui est de l'installation de panneaux solaires sur les toits des maisons. Des familles ont investi de leur poche, pour un total de 8 milliards de dollars en l'espace de six ou sept ans. Mais on est à la traîne en ce qui concerne les espaces commerciaux ; on se situe probablement au 20e ou au 30e rang mondial dans ce domaine. »

Source : la1ere.francetvinfo.fr

Partagez
cet article

logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés