Suivez Recevoir par email
logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés

Détournement d'argent. Willy Bernard condamné à un an de prison ferme

Article original - Publication : 01/07/2016 - imprimer
  • Willy Bernard, ex-dirigeant d'entreprise, ancien président du Sco d'Angers, vient d'être condamné au tribunal correctionnel de Paris
    Willy Bernard, ex-dirigeant d'entreprise, ancien président du Sco d'Angers, vient d'être condamné au tribunal correctionnel de Paris | Archive Ouest-France

Voitures de luxe, jet privé, loges prestige au PSG durant deux saisons… Willy Bernard vient d'être condamné dans une affaire de violation d'interdiction de gérer, d'abus de biens sociaux et de banqueroute. Lui et deux anciens dirigeants de Next generation France avaient comparu devant la 11e chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Paris, le 8 avril dernier.Willy Bernard dans le premier rôleDans le premier rôle, Willy Bernard, Manceau de 37 ans, créateur et ex-dirigeant d'entreprises, telle AB fenêtres, ancien président du club de football d'Angers, le Sco, entre 2006 et 2011.

Sous divers prétextes, des centaines de milliers d'euros auraient été détournés de NGF - société de fabrication et de commercialisation de panneaux photovoltaïques parisienne qu'ont notamment dirigée le frère de Willy Bernard et un ami, tous deux poursuivis - vers Next generation holding offshore (NGHO). La société mère, une entreprise de droit marocain dont le seul actionnaire et bénéficiaire était Willy Bernard, qui réside au Maroc avec sa famille depuis 2010.Deux ans de prisonLe tribunal de Paris a rendu sa décision, ce jeudi 30 juin. Willy Bernard est relaxé pour une partie des abus de biens sociaux reprochés, dont le contrat de sponsoring pour le Sco d'un total de 350 000 €, à l'époque où il présidait encore le club de foot angevin. En revanche, il est condamné à deux ans de prison dont un an avec sursis et mise à l'épreuve et à 10 ans d'interdiction de gérer, pour une autre série d'abus de biens sociaux entre mai 2009 et décembre 2012, ainsi que pour banqueroute en 2013. Il devra également régler une amende de 75 000 €.Un ancien dirigeant relaxéSon frère a été relaxé. Le troisième prévenu, seulement en partie : il est condamné ce dernier à six mois de prison avec sursis et trois ans d'interdiction de gérer pour abus de biens sociaux entre 2008 et 2010 et pour banqueroute par détournement d'actifs.

Source : www.ouest-france.fr

Partagez
cet article

logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés