Suivez Recevoir par email
logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés

Dynergies se retire du projet de centrale photovoltaïque

Article original - Publication : 29/06/2016 - imprimer

,

Énergie - Centrale pélissier

La société qui devait construire la centrale se désiste pour des raisons financières. Ce qui ne va pas accélérer la reconversion du site de l'ancienne centrale thermique de Pélissier./ Photo DDM.

La société qui devait construire la centrale se désiste pour des raisons financières. Ce qui ne va pas accélérer la reconversion du site de l'ancienne centrale thermique de Pélissier./ Photo DDM.

Et un nouvel épisode dans le long feuilleton de l'ancienne centrale thermique de Pélissier. Épisode qui ne contribuera pas à accélérer le processus de réhabilitation de ce site industriel d'une vingtaine d'hectares.

Alors que la ville va devenir propriétaire des terrains, rétrocédés par EDF, à la fin de l'année, les élus ont souhaité avoir confirmation des engagements de la société Dynergies qui avait conclu en 2011 un bail emphytéotique

Cet opérateur s'engageait à construire une centrale photovoltaïque au sol sur 3,2 ha sur l'ancien parc à cendres de la centrale thermique pour une production d'électricité d'une puissance minimum de 1,6 Mwatt crêtes. L'investissement initial est passé de 3,52 M € à plus de 4 M€.

Mais le bras de fer avec EDF sur la dépollution du site et le retard important pris dans ce dossier, ont fait que la société Dynergies a indiqué ne plus être en mesure de maintenir les conditions financières initialement consenties. La ville s'est donc trouvée dans l'obligation de résilier la promesse de bail. Elle va procéder à un nouvel appel à projet, dès qu'elle sera propriétaire des terrains.

Un nouveau projet sur le parc à charbon

Pas question d'abandonner le développement des énergies renouvelables dans le cadre de sa politique de développement durable. Le nouvel appel à projet de la ville portera sur l'ancien parc à charbon (et non plus sur le parc à cendres), bien plus grand et qui permettra de mieux rentabiliser les centrales photovoltaïques au sol.Roland Foissac, élu de l'opposition, tout en se réjouissant que la ville devienne enfin propriétaire des terrains de l'ancienne centrale, souhaite la mise en place d'une commission extra-municipale avec des compétences élargies pour travailler sur un projet encore plus ambitieux d'énergies renouvelables.Patrick Béteille, l'élu chargé du dossier, rappelle que l'ensemble du domaine présente un morcellement (5 zones) qui permet d'envisager plusieurs pistes d'aménagements.

«Si les recommandations de la ville avaient été suivies au début de ce dossier, on saurait quoi faire maintenant. On n'a pas eu notre mot à dire depuis des années. Il faut continuer à avancer», lâche, excédée, Stéphanie Guiraud-Chaumeil, la maire.

Source : www.ladepeche.fr

Partagez
cet article

logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés