Suivez Recevoir par email
logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés

Lutte contre le feu : la sécurité anti-incendie des installations photovoltaïques en question

Article original - Publication : 25/05/2016 - imprimer

La France compte près de 365.000 installations produisant de l'énergie solaire. Mal conçues ou réalisées avec des produits inadaptés, celles-ci sont susceptibles de prendre feu. Un risque qui mobilise l'attention des installateurs et des industriels mais aussi des assureurs, pompiers et chercheurs du CEA.

La France près de 365.000
installations photovoltaiques.
© D.R.

Chaque année, la presse quotidienne régionale se fait l'écho d'incendies survenus sur des toitures photovoltaïques (PV). Cette menace concerne quelques 365.000 installations recensées en France qu'il s'agisse de couvertures de hangars agricoles, bâtiments industriels ou tertiaires ou encore de grandes centrales PV. Sans oublier les toitures domestiques qui, de loin, sont les plus nombreuses. « Ce risque d'incendie concerne les installations douteuses, équipées de produits inadaptés, voire défaillants, ou bien réalisées par des faiseurs non qualifiés. Quelques pourcents d'entre elles sont susceptibles de prendre feu du fait d'une rupture ou du vieillissement des connexions électriques qui peuvent entraîner la formation d'arcs électriques », analyse Raymond Alazard, expert en normalisation et installations électriques PV tout en précisant qu'en Allemagne on dénombre quelques 300 accidents sur les 3 millions d'installations. 

Pour autant, les conséquences d'un incendie peuvent être considérables tant au plan financier, s'il s'agit d'un entrepôt de stockage de produits à haute valeur ajoutée, qu'au plan environnemental si l'on a affaire à un bâtiment entrant dans la catégorie Installation classée pour la protection de l'environnement (ICPE). « Quant aux établissements recevant du public (ERP), un incendie serait bien sûr inacceptable en cas de victimes », souligne l'expert. 

Ces risques sont donc suffisamment importants pour que les compagnies d'assurance s'y intéressent. Comme en témoigneront la présence d'un représentant de la fédération française des Sociétés d'Assurances (FFSA) et celle de l'assureur allemand GDV lors de la 3ème édition du forum sur la sécurité des installations photovoltaïques. Un événement durant lequel interviendra aussi le commandant Christophe Gay du service départemental d'incendie et de secours de Savoie (SDIS 73). Cette journée franco-allemande est organisée le 31 mai prochain à l'Ecole nationale de l'administration (Ena) de Strasbourg par l’Institut national de l’énergie solaire (Ines). L'occasion de faire le point sur les évolutions du contexte normatif, les solutions existantes pour maîtriser le risque incendie. A commencer par les systèmes de détection.  

Détecteur d'arc électrique. « Il faut savoir qu'aux Etats-Unis, les détecteurs d'arc électrique pour courant alternatif sont obligatoires depuis plusieurs années et commencent à l’être pour les parties en courant continu des installations photovoltaïques. A la différence de l'Europe et de l'Asie qui attendent de disposer d'une offre industrielle avant de normaliser. Le temps est semble-t-il venu de s'y pencher puisque plusieurs industriels présentent actuellement de tels appareils. C'est notamment le cas de l’américain Solar Edge et des constructeurs européens comme le néerlandais Santon, le français Socomec, et l'autrichien Fronius - lequel fait partie des premiers fabricants à avoir proposé dès 2011 un détecteur d'arc électrique pour installations photovoltaïques. 

Pour l'heure, à la différence des produits vendus pour la détection d’arcs électriques pour installations PV aux Etats-Unis, ceux vendus en France ne sont pas encore normalisés. Ce n'est qu'une question de temps semble-t-il : « Un comité technique de normalisation de la Commission électrotechnique internationale (CEI - TC 82) va se tenir prochainement à Phoenix (Etats-Unis) afin de savoir si la normalisation états-unienne existante est efficace et adaptée ou si elle a besoin d'évoluer afin de disposer d'une norme internationale applicable aux détecteurs d'arc électrique pour courant continu (DC : Direct Current) photovoltaïque », indique Raymond Alazard.  

En relation avec les constructeurs français d’appareillages électriques membres du Groupement des industries de l'équipement électrique, du contrôle-commande et des services associés (Gimelec), le CEA-Ines de Chambéry mène dans cette perspective des compagnes d'essais afin d'apprécier les dimensions et les caractéristiques énergétiques des arcs électriques. L'objectif étant de caractériser les futures dispositions d'une normalisation à l'échelle internationale. Dès lors que la norme sera publiée, il est très probable qu'à terme les pouvoirs publics et les assureurs incitent à la mise en œuvre de ces équipements de protection sur les installations en courant continu PV. 

Eliane Kan

Source : www.info.expoprotection.com

Partagez
cet article

logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés