Suivez Recevoir par email
logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés

Thierry Lepercq (Solairedirect): cette région a servi de modèle

Article original - Publication : 02/04/2016 - imprimer

Thierry Lepercq (Solairedirect): cette région a servi de modèle

Le fondateur de la société photovoltaïque annonce la construction imminente de deux parcs dans la Vienne et salue le travail accompli depuis dix ans.

Thierry Lepercq, resté à la tête de l'entreprise qu'il a fondée, est depuis juillet l'un des cadres dirigeants d'Engie.

Thierry Lepercq, resté à la tête de l'entreprise qu'il a fondée, est depuis juillet l'un des cadres dirigeants d'Engie.

dnoyon

Novembre 2011: dans le cadre de sa politique de diversification de ses fournisseurs, Sorégies décide (comme Séolis dans les Deux-Sèvres) de signer avec la Région et la société Solairedirect un contrat cadre d'approvisionnement en électricité d'origine photovoltaïque à travers la société d'économie mixte Ester, que Solairedirect a constituée avec la Région. Le président de l'époque, Arnaud Lepercq, s'abstient de participer au vote approuvant cet accord.

La raison? Le président fondateur de Solairedirect, s'appelle aussi Lepercq. Thierry Lepercq n'est que le petit cousin d'Arnaud. Mais l'ancien député gaulliste tient absolument à ne pas prêter le flanc à la moindre critique...
L'histoire d'amour entre Solairedirect et la région Poitou-Charentes remonte à 2009, trois ans après la création de cette ambitieuse start-up par sept associés, toujours présents dix ans plus tard, alors même que leur entreprise, en mal de fonds, vient d'être absorbée par le géant Engie (ex-GDF-Suez).

Volontarisme
et effets
d'annonce

« J'intervenais dans une conférence à Paris. Un représentant de Ségolène Royal est venu me trouver pour me dire: "Venez voir à Poitiers." J'ai demandé si la région avait étudié son potentiel solaire. Je ne suis pas sûr que mes interlocuteurs savaient initialement ce qu'était un potentiel solaire mais huit semaines plus tard, c'était fait, il était réalisé. »
Thierry Lepercq découvrait l'extraordinaire capacité d'agir de la présidente de Région: « Nous avons fait voter un plan sur cinq ans portant sur 300 mégawatts. Quand est-ce qu'on fait l'annonce? » Ce qui s'appelle mettre son partenaire devant le fait accompli.
Fin septembre de la même année, Ségolène Royal, Jean-Pierre Abelin et Thierry Lepercq, entre autres, visitent un terrain magnifique à Châtellerault, censé accueillir une usine de fabrication de panneaux photovoltaïques. Cette usine ne verra jamais le jour: la baisse des tarifs obligatoires de rachat et le moratoire au plan national de développement du photovoltaïque ont eu raison du mirifique projet. Mais pas de la collaboration entre la Région et Solairedirect, associées au sein de la SEM Ester, porteuse du programme de parcs solaires de Thouars et des Deux-Sèvres, avec les deux distributeurs locaux d'énergie de la Vienne et des Deux-Sèvres (Sorégies et Séolis).
« A partir de 2009, se souvient Thierry Lepercq, il y a eu quelque chose d'unique qui s'est produit: avoir une production d'électricité locale. La Région a fait preuve d'un réel leadership, en associant les deux entreprises locales de distribution. Ce qui s'est fait en Poitou-Charentes a servi de modèle pour la loi de transition énergétique. On pensait que ce modèle-là se déploierait. Ça ne s'est malheureusement pas fait. »
Résultat: le français Solairedirect est désormais beaucoup plus présent aux quatre coins du monde, du Chili à l'Inde que dans l'Hexagone. Ce qui ne l'empêche pas de développer de nouveaux projets, dont deux, dans la Vienne, sont en passe de démarrer (lire ci-dessous).

en savoir plusLigugé dès 2016Le projet d'usine de Châtellerault n'avait pas dépassé l'effet d'annonce. Cette fois-ci, c'est du concret: Solairedirect s'apprête à mettre en chantier les deux projets de parcs photovoltaïques en stand-by dans la Vienne. Les travaux du parc de Ligugé (15 ha de panneaux pour une production annuelle de 6,6 MW) devraient commencer dans quelques semaines. Quant au projet de Nonnes, sur 20 ha d'ancienne décharge (8 MW), il vient d'être sélectionné dans le cadre de l'appel d'offre national CRE3. Il n'y a plus d'obstacle désormais à sa mise en chantier, en principe l'an prochain.

Source : www.centre-presse.fr

Partagez
cet article

logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés