Suivez Recevoir par email
logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés

BP publie son "Energy Outlook 2016"

Article original - Publication : 14/02/2016 - imprimer

BP vient de publier son Energy Outlook 2016, dans lequel les prévisions à 2035 ont été relevées de 14 % pour les énergies renouvelables et diminuées de 6 % pour le charbon. La European Climate Fondation note que BP reconnait avoir systématiquement sous-estimé le déploiement des renouvelables, mais s'abstient une fois de plus de présenter un scénario compatible 2°C (tout en disant soutenir cette limite).

Année après année BP revise à la hausse ses projections de la part des renouvelables dans la production mondiale d'energie, mais cette part reste de l'ordre de 8% de la production mondiale en 2035.

Le communiqué de presse de BP concernant son Energy Outlook 2016 est titré "Transition vers un futur bas carbone" mais le géant pétrolier prévoit qu'en 2035 les énergies fossiles produiront toujours 79% de l'energie du monde, c'est à dire 2 points de moins que les prévisions de l'année dernière. Les prévisions de BP dépassent celle de l'Agence internationale de l'énergie dans son scénario qui anticipe un réchauffement de 4°C.

Pour Greg Muttitt, consultant de Oil Change International, les prévisions de BP ne sont pas crédibles : "les compagnies pétrolières et gazières voudraient nous faire croire que les politiques gouvernementales pour le climat échoueront, que les technlogies vertes finiront en eau de boudin, et que le futur de l'énergie restera fondé sur les combustibles fossiles du passé". 

Il explique que la méthodologie de BP est tendancielle, c'est à dire qu'elle applique les corrélations du passé entre productions énergétiques et évolutions économiques (PIB des états, démographie, consommations, etc.), et il rappelle que l'histoire est jonchée d'entreprises qui se projetaient ainsi dans le futur sans tenir compte des ruptures technologiques. Et de citer l'exemple de Kodak.

Le solar photovoltaïque, l'éolien, et l'energie issue de la biomasse ont collectivement connu une croissance moyenne de 17,4 % entre 2010 et 2014, mais BP considère que cette croissance ralentira à 10,5% en moyenne sur les 5 années à venir, puis à 6,6 pendant la décennie suivante.

Greg Muttitt rappelle que Bloomberg New Energy Finance, pévoit une baisse des coûts du solaire photovoltaïque de 46% entre 2015 et 2040 (après une baisse de 80% entre 2009 et 2014, ndlr), et que le solaire sera compétitif avec les énergies fossiles dans la plupart des pays du monde d'ici 2026 (et bien avant dans les pays fortement ensoleillés). Deutsche Bank estime que le solaire photovoltaïque a déjà atteint la parité réseau dans une trentaine de pays. Des chiffres qui donnent une prévision de 30% d'electricité renouvelable (hors gros hydraulique) d'ici 2030 contre 15 % en 2035 pour BP.

Ceci étant posé, le document de BP reste un document de référence, notamment quand il s'agit d'obtenir une photographie des productions énergétiques du moment, par type d'énergie et par région.

Lire le BP Energy Outlook 2016

Source : www.ddmagazine.com

Partagez
cet article

logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés