Suivez Recevoir par email
logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés

Ils financent l’énergie solaire

Par : jennifer delrieux - Article original - Publication : 29/11/2014 - imprimer

jennifer delrieux

Deux entreprises de la Vienne pourront bientôt se doter de panneaux photovoltaïques grâce à de nombreux épargnants locaux et à la plateforme rochelaise de financement participatif, dit « crowdfunding », Lumo. L'entreprise - créée en 2012 par Marie Pons et Alexandre Raguet et prônant une économie sociale et solidaire - propose en effet aux particuliers d'investir leur épargne dans des projets d'équipements en énergies renouvelables, utilisés par les collectivités ou des entreprises locales.

Intérêts entre 2 et 5 %

Depuis hier, les projets solaires de l'entreprise d'écoconstruction de charpente en bois Abaux, basée à La Trimouille, et du Groupement agricole d'exploitation en commun (GAEC) de La Voie, à Dienné, sont donc ouverts à l'investissement participatif. Objectif : récolter 170 000 euros en dix semaines.

Abaux s'est déjà dotée de panneaux photovoltaïques, mais doit les rembourser. Elle produira 280 000 kW/h chaque année, soit la consommation annuelle de 104 foyers (hors chauffage), et économisera 22 tonnes de CO2. Lumo est censé récolter 80 000 euros sur un budget total de 430 000 euros.

Le GAEC de La Voie va procéder au désamiantage d'un de ses bâtiments et exploiter l'énergie solaire. Il produira 255 000 kW/h par an, soit la consommation électrique annuelle de 94 foyers (hors chauffage) et fera l'économie de 20 tonnes de CO2. La plateforme de financement participatif doit récolter 90 000 euros sur les 440 000 euros nécessaires.

L'argent des particuliers vient en substitution d'une partie du montant prévu, et accepté au préalable, par la banque. À la manière d'un prêt classique, l'internaute finance, à partir de 25 euros, un projet à un taux et pour une durée, définis à hauteur de 20 % du montant total. En général, l'investissement est réalisé sur une période de dix à vingt ans, et les intérêts compris entre 2 et 5 %.

Quatre projets au total

L'épargnant sait donc à quoi sert son argent. Un argument non négligeable, qui joue en faveur du développement des énergies renouvelables, car cela peut convaincre la population d'adhérer à leur utilisation. « Selon une étude de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, réalisée il y a trois ans, plus de 90 % des Français sont favorables aux énergies renouvelables. Et, en France, la moitié du parc d'énergies renouvelables est détenu par des particuliers. Pourtant, dès que cela s'approche de chez eux, ils n'en veulent pas et tentent des recours. Souvent parce qu'ils n'ont pas été consultés, parce qu'ils ne trouvent pas ça joli, ou parce qu'ils s'inquiètent des ondes ou de savoir si c'est dangereux », explique Marie Pons, cofondatrice de Lumo.

Deux projets ont déjà vu le jour depuis la création de l'entreprise. Un bâtiment des services techniques de la Ville d'Esnandes a été équipé de 150 mètres carrés de panneaux photovoltaïques début 2012. Et, en novembre 2013, 105 mètres carrés de panneaux photovoltaïques ont été installés sur le toit de l'école primaire de La Courbe, à Aytré. « Il n'y a eu que deux projets en deux ans car aucun cadre réglementaire adapté à l'investissement participatif sur Internet n'existait jusqu'à maintenant », explique Marie Pons. C'est désormais chose faite. Depuis le 1er octobre, l'Autorité des marchés financiers (AMF) a mis en application un décret. Lumo peut désormais se lancer dans de nouveaux projets.

Source : www.sudouest.fr

Partagez
cet article

logo actualite photovoltaique
Mot-clefs associés